La construction
Le château a été construit entre 1844 et 1850 par le comte Georges Károlyi (1802-1877) en style néo-classique, sur les plans de l’architecte autrichien Heinrich Koch, assisté par le jeune Miklós Ybl qui devint par la suite l’un des grands architectes hongrois du siècle. Il subit une restructuration majeure en 1910, lorsque le comte Joseph Károlyi (1844-1934), petit-fils du bâtisseur, en hérite et souhaite lui apporter tous les progrès de l’époque moderne (électricité, téléphone, chauffage central…).

La famille Károlyi
Pendant les quelques cent années écoulées entre sa construction et sa nationalisation en 1945, le château constitue la résidence d’été des membres de la famille Károlyi.
Après sa nationalisation, la famille Károlyi, dépossédée de tous ses biens, est contrainte à l’émigration et s’installe en France en 1947. Après avoir échappé pour l’essentiel aux dommages de guerre, le château est occupé pendant quelques mois par l’armée populaire hongroise, puis affecté à la Compagnie nationale du Gaz pour être converti en un lieu de villégiature pour ses employés. En 1949 toutefois, à la suite de la défaite des partisans communistes dans la guerre civile grecque face aux forces britanniques, le gouvernement hongrois décide d’affecter le château à l’hébergement des enfants grecs enlevés par les partisans dans leur retraite. En 1955, ces enfants grecs sont déplacés vers d’autres centres et le château est converti en un orphelinat pour enfants hongrois abandonnés. N’étant pas en mesure d’entretenir les bâtiments, le monument menaçant péril, l’orphelinat doit quitter les lieux à son tour en 1979.

La Fondation Joseph Károlyi
Au début des années 1990, à la suite des changements politiques et de l’effondrement des régimes totalitaires en Europe Centrale, la famille renoue avec la Hongrie. Constatant avec inquiétude la très grave dégradation des lieux, elle envisage  une initiative en faveur du château et prend contact à cet effet avec les autorités hongroises compétentes.
Après avoir défini la nouvelle fonction du château : la création d’un Centre Culturel de Rencontre à vocation européenne, axé sur l’ouverture de la Hongrie à l’Europe et à la démocratie, la famille obtient l’agrément des autorités concernées à cette fonction.
Le véhicule juridique du projet : la Fondation Joseph Károlyi, un organisme à but non lucratif de droit hongrois, reconnu d’utilité publique, est ainsi créé en octobre 1994 et signe en 1997, avec l’établissement public gestionnaire du château, un « accord de coopération et de partenariat » aux termes duquel les parties unissent leurs efforts dans le but de restaurer le château et d’y installer les activités du Centre Culturel de Rencontre Européen.
Sur la base de l’accord conclu, la famille commence à  investir dans le château (1997-2000) les fonds reçus de différents donateurs en France et à l’étranger qui étaient intéressés à soutenir ce projet. C’est ainsi que la chapelle est entièrement restaurée par la Fondation et re-consacrée en septembre 1999. Parallèlement, l’Etat hongrois, propriétaire, poursuivait les travaux de mise hors d’eau et de gros-œuvre qu’il avait déjà commencés dans le but d’arrêter la dégradation et de stabiliser la structure du château.
 

La restauration
C’est à ce moment que se présente la possibilité d’obtenir un prêt à long terme de la Banque de Développement du Conseil de l’Europe, basée à Paris, dont le montant pouvait accélérer considérablement le rythme des travaux. De manière à maximiser l’efficacité de cette nouvelle opportunité, la famille Károlyi crée en 2000, aux côtés de la Fondation, une société anonyme de droit hongrois, la FKKF, à laquelle elle apporte le capital de départ permettant de mobiliser le prêt. Simultanément, à la demande de la Banque Hongroise de Développement, chargée de l’intermédiation du prêt, et en accord avec les autorités hongroises, la FKKF obtient directement, en 2001, le droit de concession du château pour 99 ans sur la base d’un bail emphytéotique, qui vient se substituer au précédent accord de collaboration de 1997. La famille accède ainsi au statut le plus élevé compatible avec la législation hongroise, qui interdit actuellement la privatisation du château (celui-ci figure en effet sur une liste d’environ 200 monuments historiques majeurs du pays qui, aux termes de la loi, sont déclarés inaliénables).
C’est dans cette configuration que se poursuivent les travaux de restauration et d’implantation de la fonction nouvelle du site. À ce jour, environ 5 millions d’euros ont été investis. Il reste à en investir environ 2 millions pour achever la restauration du château proprement dit, 4 millions pour développer l’hôtellerie d’appoint (50 chambres) dans le bâtiment des grands communs, et environ 2 millions pour la restauration du parc de 50 hectares et des différentes autres fabriques qu’il contient.

Horaires d'ouverture:

Tous les jours de 10h à 18h

Visites guidées: tous les jours 10h30, 11h30, 13h, 14h, 15h, 16h, 17h.

Tarifs: 800,- Huf

Tarif réduit (étudiant, retraité): 600,- Huf

Groupe (min 10 pers): 600,- Huf

Visites guidées en français, anglais, allemand (groupe aussi) : 1000 Huf

Visites guidées (groupe min 10 pers): 700,- Huf

Contact:
Tel: +36 22 578 080 Fax: +36 22 578 081
Ip tel: +36 21 311 04 00
e-mail: kastely@karolyi.org.hu